L'île Maurice


Info utiles
Argent
Roupie
Décalage
été : +4h

horaire
hiver : +2h
Durée vol
12h
Langue
Plusieurs
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles



agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

Histoire de l’Ile Maurice

Une île qui attire de nombreux peuples

L’île Maurice a été découverte en 1507 par les Portugais, elle était alors inhabitée jusqu’à ce que les Hollandais viennent s’y installer en 1598. Il y restent jusqu’en 1710 et la baptisent du nom de Maurice de Nassau, prince néerlandais. Ils décident d’y exploiter le bois mais petit à petit les ressources disparaissent et l’île n’intéresse plus les Hollandais.

Ainsi, en 1715, la Compagnie des Indes prend possession du pays avant qu’elle ne tombe aux mains des Français en 1767. L’île est alors renommée, Ile de France et devient le fleuron de l’empire colonial français dans l’océan indien. Les colonies prospèrent mais la Guerre des sept ans perdue par la France face à l’Empire Britannique fait exploser le calme apparent.

L’île passe alors sous le pouvoir direct du roi d’Angleterre. Mais les Anglais décident de laisser les colons sur place parler Français. Beaucoup d’entre eux restent donc sur l’île et une population de Franco-Mauriciens se forme petit à petit. Il s’agit principalement des hommes riches du pays, les grands propriétaires ou les  hommes d’affaires.

De nombreux esclaves africains et malgaches sont amenés sur l’île afin d’accroître la culture de la canne à sucre. Mais l’esclavage est aboli et le gouvernement doit trouver de la main d’œuvre. Il emploie alors une main d’œuvre indienne qui s’installe sur l’île.

Une nouvelle vie après l’indépendance

L’Empire Britannique met un place un conseil législatif. Ainsi, l’île Maurice obtient son indépendance en 1968 après un référendum. Le chef du parti travailliste, Seewoosagur Ramgoolam est élu Premier Ministre. Différents partis se créent alors afin de représenter toutes les catégories sociale de la population. On trouve ainsi le Comité d’Action Musulman, Parti Mauricien Social Démocrate, qui représente les Franco-Mauriciens et les Créoles, et le Mouvement militant mauricien, fondé par de jeunes qui protestent contre la politique clientéliste du pays.

En 1982, c’est le Mouvement Militant Mauricien (MMM) qui remporte les élections et Aneerood Jugnauth prend le pouvoir jusqu’en 1995. Durant son mandat, l’île Maurice devient une République même si elle reste au sein du Commonwealth.

En 1995,  Navim Ramgoolam est élu Premier ministre. Il est le chef de la coalition formée par le Parti Travailliste Mauricien et le Mouvement Militant Mauricien. Il est encore en fonction aujourd’hui.

En 1999, le pays connaît des heures sombres après la mort suspecte du chanteur créole Kaya, emprisonné aux casernes centrales de Port-Louis après avoir fumé de l’herbe lors d’un concert. Sa mort déchaîne les foules et entraîne de violentes émeutes sur l’île, qui font trois morts.

En 2003, Anerood Jugnauth devient Président de la République mauricienne, il succède à Karl Auguste Offmann.

L'île Maurice
Rechercher un vol
Un service Altavacances